Veille conjoncturelle S16

Destinée à informer ses membres et partenaires sur la conjoncture économique et les principales tendances en matière d’emploi, le CODESPAR réalise une revue de presse hebdomadaire sur ces thématiques.

Elle comporte à la fois une analyse générale de la conjoncture alimentée par les actualités de la semaine mais aussi des focus sectoriels. Cette veille est réalisée à l’échelle nationale mais porte également sur le niveau local.

Si vous souhaitez recevoir par email ces veilles, merci de vous inscrire en cliquant ici.

 

Semaine 16/2015 - Du 13 au 19 avril 2015

BAROMETRE

BZH

 

Enquête Besoins de Main d'œuvre 2015 (Pole Emploi)

17 148 projets de recrutement ont été identifiés par Pole Emploi sur le bassin d'emploi de Rennes, Selon la nouvelle enquête Besoins de Main d'œuvre (BMO). 34,6% sont jugés difficiles. Près d'un quart sont saisonniers.
Les 3 métiers bénéficiant des projets de recrutement les plus importants sont :
-    Agents d'entretien de locaux (1177 projets)
-    Artistes (Musique, Danse et spectacles)
-    Ingénieurs, chefs de projet  et cadres d'étude dans le domaine informatique

Enquête BMO Pole Emploi

ANALYSE DE CONJONCTURE GENERALE

FR

 

Étude sur la pérennité des entreprises créées en 2010

Trois ans après leur création, 71 % des entreprises créées au premier semestre 2010 sont encore actives. L'étude de l'INSEE pointe un certain nombre de constats :
-    Une forte pérennité à trois ans dans la santé, l’industrie, le transport et le soutien aux entreprises
-    Dans tous les secteurs, la pérennité à trois ans des entreprises créées en 2010 est plus forte que celle de la génération 2006
-    Les chances d’être pérenne augmentent avec l’expérience du créateur dans le métier
-    Les sociétés sont plus pérennes que les entreprises individuelles
-    L’emploi est globalement stable trois ans après la création
-    L’investissement initial est un gage de pérennité
-    Une plus forte pérennité chez les créateurs les plus diplômés

INSEE premières

Note de conjoncture de mars 2015 de la Banque de France

Au niveau national, en mars, la production industrielle progresse ; les livraisons accélèrent. Selon les chefs d’entreprise, la production devrait progresser à nouveau en avril.
Dans les services, l’activité augmente, tirée par le travail temporaire, les transports et le conseil.  La hausse de l’activité devrait se poursuivre en avril selon les prévisions des chefs d’entreprise.
L’activité du bâtiment progresse légèrement. Les chefs d’entreprise prévoient un recul de l’activité en avril.

Banque de France

BZH

 

Une conjoncture plus favorable en Bretagne au 4ème trimestre 2014 (INSEE Bretagne

Au quatrième trimestre le contexte économique en Bretagne semble mieux orienté qu’en France métropolitaine. En effet, l’emploi est en meilleure posture et même si le chômage augmente, sa progression est moindre qu’au niveau national. Par ailleurs, la fréquentation touristique est meilleure et les créations d’entreprises supérieures. Seul bémol : le secteur de la construction reste très affecté en Bretagne, bien plus qu’au niveau national.

INSEE Bretagne

Analyse de conjoncture régionale de la Banque de France

Mieux orientée dans les services marchands, l’activité n’a que faiblement augmenté dans l’industrie et s’est, de nouveau, contractée dans la construction.

Banque de France

Les secteurs du tourisme et de l'agriculture sont les plus recruteurs en Bretagne

Avec 89 368 intentions d'embauche en 2015, les entreprises bretonnes (18 734 établissements sondés) sont dans les mêmes clous que l'an dernier. Des emplois très saisonniers, 47 %, c'est d'ailleurs une spécificité très bretonne (39 % au plan national).
Ce sont les secteurs de l'hébergement-restauration (14 200 embauches),l'agriculture (1300)  et la santé et le social (11 400) qui recrutent le plus.
Le métier d'ingénieur connaît des difficultés importantes de recrutement. Cette situation est paradoxale puisqu'il existe en Bretagne de nombreuses formations dans ce domaine.

Ouest France

ANALYSE PAR SECTEURS D'ACTIVITES

AGRICULTURE

BZH

 

Quels besoins en emploi agricole à l'horizon 2020 ?

Avec 70 000 actifs, la production agricole occupe 5 % des actifs de la région, soit deux fois plus qu’au niveau national. La Chambre d'agriculture du Finistère a mené une étude prospective sur l'évolution des emplois dans ce secteur à l'horizon 2020.
Il en ressort  un potentiel d’installations élevé mais en même temps, un risque d’accélération de la baisse du nombre d’agriculteurs.
Une offre de formation qui doit prendre en compte la complexification des métiers de la production et l’évolution des nouveaux profils non issus du milieu agricole.

Chambre d'agriculture 29

Prochaine revue de presse conjoncturelle : lundi 27 avril 2015