Veille conjoncturelle S14

Destinée à informer ses membres et partenaires sur la conjoncture économique et les principales tendances en matière d’emploi, le CODESPAR réalise une revue de presse hebdomadaire sur ces thématiques.

Elle comporte à la fois une analyse générale de la conjoncture alimentée par les actualités de la semaine mais aussi des focus sectoriels. Cette veille est réalisée à l’échelle nationale mais porte également sur le niveau local.

Si vous souhaitez recevoir par email ces veilles, merci de vous inscrire en cliquant ici.

 

Semaine 14/2015 - Du 30 mars au 3 avril 2015

BAROMETRE

FR

 

Une croissance revue à la hausse mais insuffisante pour créer de l'emploi

Dans sa note de conjoncture publiée jeudi, l'Institut national de la statistique et des études économiques prévoit une croissance du produit intérieur brut français de 0,4% au premier trimestre (révision légèrement en hausse par rapport à l'estimation de décembre) et de 0,3% au deuxième trimestre. Mais le taux de chômage va encore augmenter selon l'Insee et la confiance des entrepreneurs ne revient pas puisque leurs investissements resteront "atones" au premier semestre, malgré un "net redressement" du taux de marge des entreprises.

L'expansion

Ralentissement des hausses de salaires du privé en 2012

Tous les salaires du secteur privé ont augmenté de 1,6% en net de prélèvements sociaux en 2012 contre 2,3% en 2011. Ce ralentissement s’observe au moment où la croissance du PIB a ralenti (passant de 2,1 à 0,3%) et où l’emploi a reculé (-0,2% en 2012 contre +0,3% en 2011).
Face à une inflation qui s’est maintenue à 2%, l’augmentation des salaires de seulement 1,6% implique que le pouvoir d’achat a diminué de 0,4% en 2012.

Les Clés du social

BZH

 

Croissance de 3,3% des effectifs intérimaires en Bretagne

Évolution des effectifs intérimaires : en février 2015, l’emploi intérimaire est en hausse de 3,3 % en Bretagne.
Les transports (+7,4 %), l’industrie (+6,9 %) et les services  (+3,3 %) progressent. En revanche, le commerce (-0,9 %) et le BTP (-9,7 %) reculent.

Prisme Emploi

Les exportations bretonnes ont reculé en 2014

La direction régionale des douanes annonce un recul de 4,7% des exportations bretonnes en 2015. Elles atteignent les 10 milliards d'euros quand les importations sont d'un total de 10,6 milliards d'euros. La balance commerciale bretonne est donc déficitaire à hauteur de 563 millions d'euros. Les principales exportations bretonnes sont liées à l'agroalimentaire (40% du total), le premier pays d'exportation et d'importation de la région est l'Allemagne qui concentre 69% des échanges.

Lettre économique de Bretagne

ANALYSE PAR SECTEURS D'ACTIVITES

BATIMENT

BZH

 

Troisième année de baisse du nombre logements autorisés en Bretagne

Pour la troisième année consécutive, le nombre de logements autorisés a évolué à la baisse, tendance qui va en s'amplifiant ; en effet, le repli sur un an était de ‐8 % en 2012, ‐15 % en 2013 et atteint ‐23 % en 2014.
Cette baisse est de l'ordre de - 24% en Ille et Vilaine.

Cellule économique de Bretagne

Prévisions 2015 de la cellule économique de Bretagne

Dans le secteur du logement, l'activité devrait continuer de se réduire, compte tenu du faible nombre de permis de construire délivrés au cours du second semestre de l'année 2014 et de la difficulté persistante des primo-accédant de pouvoir financer leur logement ; la diminution pourrait être de 5,8 %.
Dans le secteur non résidentiel, il faut également s'attendre à une nouvelle contraction du volume d'activité ; une baisse de 5,6 % est envisagée.
En revanche, s'agissant du marché de l'entretien amélioration, une progression pourrait être observée
dans le secteur du logement (hausse de 1,6 %) notamment sous l'effet des travaux liés à la performance énergétique.
En termes d'emploi, cette prévision d'une nouvelle baisse d'activité ne devrait pas permettre l'embauche d'effectifs.

Cellule économique de Bretagne

AGROALIMENTAIRE

FR

 

Fin des quotas laitiers

Après trente ans de bons et loyaux services, l’Union européenne a mis fin aux quotas laitiers ceci en vue de  permettre à ses producteurs et à ses industriels de partir à la conquête d’un marché mondial jugé prometteur.
Mais cette logique libérale expose les producteurs à une forte volatilité des prix.

Ouest France
(article complet OF du 28/29 mars 2015)

BZH

 

Les métiers de l'agroalimentaire en Bretagne : quels parcours professionnels possibles ?

Secteur important de l'emploi dans les territoires ruraux, les industries agroalimentaires sont confrontées depuis 2012 à d'importantes baisses d'effectifs notamment dans le centre et l'ouest de la Bretagne. Pour les salariés du secteur, si des freins à la mobilité existent, des parcours professionnels potentiels peuvent être identifiés. D'une part, des transitions professionnelles s'observent actuellement vers des métiers de la manutention, de la conduite de véhicule, du commerce, ou vers les métiers de bouche et les services à la personne. D'autre part, un ensemble de métiers, avec lequel les passerelles professionnelles sont cependant faibles, emploie des salariés aux profils proches de ceux des IAA. Le développement de ces métiers est néanmoins conditionné par celui de l'activité économique. S'agissant des services à la personne, les évolutions de population dans les années à venir situent l'augmentation des besoins après 2020.

INSEE Bretagne

Prochaine revue de presse conjoncturelle : lundi 13 avril 2015