Au fil du projet

  • 28 11 2018

    Débat métropolitain sur la donnée : avec les élus à l’automne 2018

    A l’occasion de la convention des élus et de la rencontre SPMD #2, le Codev a contribué à la mise en débat des enjeux liés à la donnée auprès des élus du territoire.

     

     

    Le Codev à la convention annuelle des élus sur le thème  « données et numérique » - 20 octobre

    Lors de la convention annuelle des élus organisée par Rennes Métropole, Alain Charraud, président du Codev, est intervenu en plénière pour présenter les premiers messages remontant de l’enquête « données » auprès des membres Codev et de la rencontre à l’intention des organisations locales, de juillet dernier.

    Les ateliers de l’après-midi ont été l’occasion d’interroger et faire débattre les élus locaux présents sur le lien collectivité / acteurs économiques et le lien collectivité / citoyens sur les questions de données.

    Atelier "en matière de données, quelles relations entre les collectivités et les acteurs économiques ?" Extraits

    •    Un très large panel de données à mieux connaitre et exploiter par les collectivités.

    •    Donner la parole au monde économique

    •    Mutualiser nos données et les modèles et moyens pour les capter   

    •    Collecter pour l’ensemble des acteurs de la métropole avec simplicité !

    Débat mouvant « Données : quels liens entre les collectivités et les citoyens ? » extraits

    •    Autour de l’affirmation « les citoyens acceptent de partager leurs données personnelles aux communes et à Rennes Métropole » > Tendance : « plutôt pas d’accord »

        "C’est à l’insu des personnes que leurs données sont utilisées, sans consentement"

    •    Autour de l’affirmation « Les collectivités informent suffisamment les citoyens lorsqu’elles développent de nouveaux services basés sur des données personnelles » > Tendance : « plutôt pas d’accord »

        "On donne de l’information, mais elle n'est pas efficace"

    •    Autour de l’affirmation « Les données citoyennes ont peu de valeur comparé aux données des collectivités » > Tendance : plus de« plutôt pas d’accord » que de  « plutôt d’accord »

        "Réactivité énorme des données issues des citoyens"

        "La collectivité ne peut pas les garantir"

    •    Autour de l’affirmation « Les plateformes comme Google répondront toujours mieux aux besoins citoyens que des services locaux > Tendance : mitigé, plus de « plutôt pas d’accord »

        "on parle de besoin locaux" "les données locales ont de la valeur et il faut savoir les optimiser et les valoriser"

        "Si on laisse faire, les plateformes privées l’emporteront car elles ne s’embarrassent pas du respect de la vie privée"

     

    2e rencontre du Service public métropolitain de la donnée : table ronde et atelier au menu – 27 novembre

    Rennes Métropole expérimente sur 2 ans la construction d’un Service public métropolitain de la donnée. A l’occasion de l’organisation d’une deuxième rencontre sur ce sujet, la collectivité a souhaité organiser deux tables rondes, l’une avec les partenaires déjà impliqués, l’autre avec des acteurs extérieurs au projet et intéressés, dont faisait partie le Codev. Eric Avenel, copilote « débat métropolitain sur la donnée » a pu relayer l’intérêt et la « soif de données » exprimée par les organisations et acteurs locaux rencontrés, les questionnements quant aux modalités d’accès et de contribution à ce service, et les critères qualitatifs des données qui y seraient partagées.

    Quant à l’atelier sur les valeurs d'un Service public métropolitain de la donnée, que le Codev a coanimé, voici les termes qui ressortent le plus pour qualifier ce qu’est un Service public métropolitain de la donnée :

    -    Confiance

    -    Citoyens

    -    Faire ensemble

    -    Fédération

    -    Accessibilité

    -    Transparence 

    -    Bienveillance

    -    Territoire

    -    Protection

    -    Collaboration

    -    Partage

    -    Ouverture

    -    Public

    Un compte rendu de ces rencontres sera réalisé par ailleurs par Rennes Métropole.

     

    Et la suite ?

    Les membres Codev se sont réunis par deux fois cet automne pour imaginer les suites de cette mise en débat du sujet de la donnée cette fois-ci auprès du grand public.

    Deux nouveaux temps de débat sont en cours de construction, l’un lors du festival des libertés numériques, l’autre en mars/avril 2018.

    Le Codev travaille également à un bilan de ces 6 premiers mois de mise en débat, à paraitre début 2019.

  • 28 09 2018

    Retour sur la rencontre « Données » du 4 juillet

    Le Codev a organisé une rencontre « les données dans nos activités : comment les apprivoiser ? », le 4 juillet 2018, à l’intention des organisations du territoire intéressées.

    Plusieurs ateliers ont été organisés en 2e partie de réunion. Le Codev remercie les membres et partenaires de l’organisation de ces ateliers, notamment Arnaud Fouquaut, avocat et membre de l’association Gulliver, Adrien Pavie, géomaticien et contributeur OpenStreetMap, Emmanuel Keita, membre du Breizh Data Club, et Xavier Boisvert, président de Breizh Small Business Act.

    Voici la synthèse de ces ateliers.

     

    Atelier #1 Quelles limites à l’usage des données personnelles dans une organisation ?

    Les principales questions qui se posent :

    -    Quelle application du nouveau cadre juridique qu’est le règlement général de protection des données (RGPD) ?

    -    Quels risques si l’organisation ne respecte pas assez le RGPD ?

    -    Comment améliorer et sécuriser l’utilisation et la gestion des données en interne de l’organisation, même au-delà des données personnelles ?

    -    Quelle éthique dans l’organisation au sujet des données personnelles dont elle dispose, au-delà de l’application de la RGPD ?

    Les solutions existantes :

    -    Outils d’application du RGPD

    Les besoins identifiés

    -    Travailler la déontologie dans le recueil de consentement : sortir du consentement non éclairé

    Ouverture : valeur de la donnée personnelle pour les nouvelles générations

     

    Atelier #2 Comment les données peuvent aider à prendre des décisions stratégiques et opérationnelles ?

    Les principales questions qui se posent :

    -    Comment collecter, recenser les données dont je dispose dans mon organisation ?

    -    Quels outils techniques pour mettre en commun ces données en interne ?

    -    Comment identifier les données pertinentes ?

    -    Quelle transparence dans le choix des algorithmes ?

    -    Quels indicateurs sont pertinents pour évaluer la démarche ?

    Les solutions existantes : Relèvent de la communication, du relationnel, de l’humain > échange, partage avec accord, transparence

    Les besoins identifiés : développer une approche pédagogique et ainsi améliorer la confiance

     

    Atelier #3 Quels sont les impacts des données et de la digitalisation sur les métiers et les équipes ?

    Les principales questions qui se posent :

    -    Comment éviter ou du  moins limiter la dépendance à des outils numériques, qui paraissent bien souvent complexifier le fonctionnement de l’organisation ?

    -    Comment impliquer toutes les personnes intervenant dans l’organisation ? Tout le monde est concerné…

    -    Comment assurer la sécurité ?

    -    Comment rassurer sur le traitement ?

    -    Comment garder la / gagner en qualité dans son environnement de travail ?

    -    Problématique de la géolocalisation des collaborateurs…

    Solutions existantes

    -    Former – communiquer

    -    Administrer les droits d’accès et de modification

    -    Charte éthique / Penser à l’intérêt général qui apporte plus de droits

    Besoins identifiés :

    -    Des outils pédagogiques

     

    Atelier #4 Quel positionnement pour l’acteur public par rapport aux nouveaux usages des données ?

    Les principales questions qui se posent :

    -    Quelle stratégie concernant les données ouvertes (open data) ? Quelles données sont ouvertes ? Quels sujets bénéficient de données ouvertes ? Quelle possibilité donnée à des tiers d’enrichir l’open data d’un acteur public ?

    -    Partager des données (en interne / externe des collectivités) : pour quel usage ? Quel est le modèle économique des services qui utilisent de la donnée partagée ?

    -    De quelles données disposent les collectivités ? Quel accès à ces données ?

    -    Quelle information au citoyen sur l’utilisation de ces données ?

    -    Comment l’acteur public obtient-il (ou non) les données gérées par des acteurs tiers ?

    -    Quelle qualité de la donnée partagée ? Quelle « certification » ? (Comment) intégrer (ou non) des données citoyennes ?

    -    Quel(s) rôle(s) de l’acteur public par rapport aux GAFAM ? Quel(s) choix ?

    -    Rôle à jouer par l’acteur public dans la régulation de services (type Waze) ?

    -    Comment rattraper le retard pris dans les plus petites collectivités locales concernant la dématérialisation des services ?

    Remarques :

    -    Le positionnement des acteurs publics comme tiers de confiance semble indispensable mais n’est pas acquis

    -    Problématique de la maitrise et de la transparence des algorithmes de prise de décisions…

    Solutions identifiées

    -    Ressources d’Open data France

    -    Des portails open data existent mais restent plutôt pour des services publics de grande taille.

    Les besoins identifiés

    -    Sortir de l’Open data « par défaut »

    -    Garantir un double contrôle : personnes ET administrations

  • 12 07 2018

    Retour sur la rencontre « Données » du 4 juillet

     

    Le 4 juillet dernier, une quarantaine de responsables d'organisation ont participé à la rencontre "Les données dans nos activités : comment les apprivoiser ?".

     

    Pour mieux appréhender la diversité des sujets liés aux données dans les organisations, cinq intervenants se sont prêtés au jeu des pitchs, avant de lancer les ateliers. Voici résumé en 3 mots clés leur témoignage :

     

    Erwan Gouadec - Association Trans Musicales : Faciliter l’expérience des festivaliers grâce à des bracelets connectés

    - Technologie : nouveau service impossible sans technologie

    - Service : d’abord, au service des festivaliers

    - Ethique : sans éthique, possibilité d’un mauvais usage des données

     

    Hélène Féchant et Denis Vernier - Solina : Structurer et faire circuler les données produits : un gage de qualité et de succès

    - Forte croissance externe : qui implique une stratégie de structuration et de circulation des données

    - Interculturel : l'entreprise est implantée dans 18 pays, et chaque établissement a été impliqué

    - Agroalimentaire : données relevant de la sécurité alimentaire, des allergènes, des valeurs nutritionnelles, etc.

     Yvan Du Lavouer - KERink: Valoriser les données clients en autonomie et de manière efficiente

    - Pragmatisme  les questions qui se sont posées : Quels sont nos besoins ? qu'est ce qui se fait ?  que peut-on faire ?, comment le mettre en œuvre simplement en autonomie et à cout maitrisé ?

    - Fidélisation : Information de nos clients (nouveautés, promo, actualité...), amélioration du service (horaires, conseils à l'usage...), Installation et amélioration de la marque et de son image, Recrutement de nouveaux clients boutiques et BtoB.

    - Vigilance : Etre à l'affut des retours clients et prospects : commentaires, désabonnements... et gérer la donnée qui peut aussi venir de l’extérieur (notes et commentaires google, pages jaunes, site internet...)

     

    Hélène Duval - ENEDIS : Développement d’applications « métier » versus sensibilité des données

    - Sens : expliquer le pourquoi de l’utilisation des données

    - Partenariat et coconstruction : l’innovation passe par là et la donnée en est un formidable vecteur

    - Gouvernance : la mise en place d’une gouvernance des données au niveau national de l’entreprise a permis de faire beaucoup tout en respectant le cadre

     

    Benoit Cafaro – Entreprise Tribord : Des solutions de traçabilité qui optimisent les ressources

    - Connaissance : les données nous permettent ainsi qu’à nos clients d’avoir une meilleure connaissance

    - Optimiser : ce que l’on fait avec notre « Packmat » et ce que la collectivité peut faire pour mieux répondre aux besoins des habitants

    - Ouverture à d’autres analyses : sans vendre les données, les collectivités peuvent les croiser avec beaucoup d’autres champs et ouvrir leur analyse

     

    Bientôt, la synthèse des ateliers...

Afficher les résultats 7 à 9 sur un total de 16

Projet : Données et territoire