Au fil du projet

  • 07 05 2015

    Performance énergétique : conception, suivi, contrôle

    L'idée de se rendre sur site pour illustrer ce que peut être un projet d'amélioration de la performance énergétique dans des locaux de bureau était récurrente dans le groupe-projet. C'est maintenant chose faite à l'occasion d'un partenariat avec le Réseau Breton Batiment Durable.

    Cette rencontre sur site a porté sur la thématique de la performance énergétique : comment s'assurer d'atteindre les résultats espérés?

    En s'appuyant sur le retour d'expérience de l'agence de Rennes de Soprema Entreprises, plusieurs facteurs de réussite ont été identifiés ou réaffirmés :

    - l'importance de travailler en mode "conception intégrée", c'est à dire associer dès le départ le maitre d'ouvrage, l'architecte, le bureau d'études thermiques et l'agence de domotique; et ce donc avant le premier "coup de crayon" de l'architecte

    - une conception globale du bâtiment, une prise en compte allant de l'architecture globale au brise soleil, du chauffage à l'orientation, etc., ce qui entraine une obligation de réalisation complète pour que le bâtiment atteigne ses objectifs.

    Au cours des travaux et dans le suivi de la consommation, la domotique s'avère par ailleurs très utile en continu pour identifier et réajuster les mauvais fonctionnements, les fuites, les consommations d'usages abusives. Encore faut il, comme l'a rappelé Didier Marsollier (Marsollier Domotique), qu'elle ait été prévue dès le départ, et adaptée aux objectifs et besoins de l'entreprise.

    Emmanuel De Sury, directeur de l'agence de Rennes de Soprema Entreprises a ainsi pu dans les faits atteindre voir dépasser les objectifs ambitieux fixés en terme de performance énergétique. Le bâtiment est même à énergie positive grâce à l'installation de panneaux photovoltaïques sur le toit de l'entreprise.

    Cette rencontre a enfin permis d'aborder la question de l'assurance du résultat du point de vue juridique, par la présentation de M. Desquesse, de la SMABTP. Un projet de loi inscrit dans la Loi Transition Energétique porte sur cet aspect afin de sécuriser cette Garantie de Performance, afin qu'elle puisse être concrètement appliquée.

  • 15 04 2015

    Evolution de la valeur des biens de bureau : quelle visibilité pour les propriétaires?

    La séance de mars du groupe-projet "tertiaire de bureau et énergie" a été consacrée à éclairer deux attentes des propriétaires de bureau, à savoir l'évolution de la valeur patrimoniale de l'immobilier de bureau dans le contexte actuel et les possibilités de financement de démarche énergie pour cette cible de bâtiment.

    De quelles données dispose-t-on actuellement sur le territoire concernant l'état de l'immobilier de bureau? Quelles pistes pour y voir plus clair demain? Des possibilités de financement?

    Stéphanie Renet, Présidente de la FNAIM, et Alexia Lopez, de la mission transition énergétique portée par la CCI Bretagne et la Région Bretagne, ont restitué respectivement des enquêtes marché et besoins dans le tertiaire de bureau, et les préconisations soumises au Plan Bâtiment Durable Breton concernant notamment les solutions de tiers financement adaptées à ce type de bâti.

    Par ailleurs, Antoine Geniteau, du syndic de copropriété Espacil a fait part de l'état d'avancement des réflexions dans le Centre d'affaire Oberthur.

    Enfin, Maryvonne Guilloux, responsable entreprises à Rennes Métropole, a présenté le cahier des charges d'une étude à venir sur le stock de tertiaire de seconde et de troisième main.

  • 09 03 2015

    Bureaux : implication des salariés dans une démarche énergie

    Pour ce premier semestre 2015, le groupe-projet s'est donné pour feuille de route d'approfondir les freins et leviers identifiés pour quatre groupes d'acteurs directement concernés par l'enjeu énergie dans les locaux de bureau. Ce travail d'identification avait eu lieu en novembre 2014 lors d'un remue-méninge.

    La séance du mois de février était consacrée aux attentes des usagers salariés dans le cadre d'une démarche énergie pour laquelle ils seraient mobilisés sur leur lieu de travail.

    L'échange s'est appuyé sur les présentations de Jean-Philippe Fouquet, sociologue du travail à l'université de Tours, laboratoire Ethics, et de Matthieu Penet, pour LudikEnergie.

    Demander l'investissement des salariés dans une démarche très souvent pilotée par la direction et sur des problématiques qui ne relèvent pas des fiches de postes est quelque chose de nouveau dans les entreprises. Cela interroge l'organisation de la structure. Les décideurs doivent donc définir en préalable clairement les objectifs de la démarche à lancer et le processus de management qui en déclinera, pour que le message soit clair pour les salariés. Il faudra ensuite s'attacher à développer une véritable stratégie de communication interne ainsi qu'un travail de transversalité entre les services concernés (communication, patrimoine, maintenance, etc.).

    Les entreprises vont également de plus en plus avoir recours à des outils techniques de domotique. La décision d'installer tel ou tel type d'outil doit répondre également aux objectifs "énergie" choisis par la direction. En effet, selon leur nature, ils peuvent être plus ou moins impliquants pour les salariés, et cela conditionne fortement la réussite de la démarche de maitrise de l'énergie dans l'entreprise, quelle qu'elle soit.

    Pour mobiliser les salariés, une dynamique collective est la bienvenue. Elle peut se développer par exemple grâce à des outils adaptés comme ceux proposés par des agences comme LudikEnergie, ou par la participation à des concours comme Cube2020. L'apprentissage des éco-gestes et des démarches responsables au bureau en sera ainsi facilité.

Afficher les résultats 25 à 27 sur un total de 48

Projet : Climat énergie