Au fil du projet

  • 12 04 2012

    Mobilité décarbonée : place au plan d’actions

    Après un an de travail, de mobilisation d’acteurs, d’ateliers de prospective et de réunions plénières, le CODESPAR a publié sa dernière note de synthèse sur les enjeux en termes d’emploi et de compétences liés à la mobilité décarbonée.

    Dans cette note, six activités sont passées au crible : maintenance automobile, vente, recyclage des véhicules, infrastructures de recharge, logistique urbaine, technologies de l’information et de la communication. Le diagnostic effectué et les préconisations formulées vont désormais constituer le socle d’un plan d’actions ambitieux qui sera mis en œuvre par la Meif*. Loin d’être une fin en soi, cette note ouvre donc la voie à de nombreuses collaborations avec les acteurs de la filière pour accompagner le territoire dans une mutation économique et sociale tournée vers les enjeux de demain.

    * Maison de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation professionnelle du bassin d'emploi de Rennes

Mobilité décarbonée

Le projet

L'automobile évolue fortement pour mieux prendre en compte l'environnement. On parle désormais de "mobilité décarbonée" pour désigner les véhicules moins polluants (hybrides, électriques…) ainsi que les nouveaux services (autopartage, covoiturage…) qui émergent.

Démarré en 2011, ce projet a pour objectif de déterminer l'impact de la mobilité décarbonée sur les emplois. Va-t-il y avoir des créations, des destructions d'emplois ? Faut-il des compétences spécifiques ? Y a-t-il besoin de formation particulière ? Les réponses à ces questions feront l'objet d'un plan d'action pour accompagner ces évolutions.

Cette démarche s'inscrit dans un appel à projet national "Maison de l'Emploi et développement durable" porté par l'Ademe et l'Alliance Villes Emploi.