Au fil du projet

  • 26 08 2016

    Publication de la note "Les métiers en tension sur le bassin d’emploi de Rennes - Phase 2 : élaboration du plan d’actions opérationnelles, juillet 2016"

    Cette deuxième contribution du groupe projet "métiers en tension du CODESPAR", réalisée en partenariat avec la MEIF du bassin d’emploi de Rennes, fait suite à la phase de diagnostic réalisée en 2015. Elle restitue l'essentiel de la stratégie identifiée par les membres du groupe-projet afin de faciliter le rapprochement de l’offre et de la demande sur les métiers en tension du bassin d’emploi rennais. 8 actions opérationnelles sont présentées.

    Lire la publication

  • 05 02 2016

    Avant-dernière étape du travail sur les métiers en tension

    Une trentaine d'acteurs d'horizons diversifiés se sont mobilisés le 4 février pour approfondir les pistes d'actions afin de réduire la problématique des métiers en tension. Plusieurs acteurs filières ont rejoint les réflexions et ont permis d'évoquer la situation actuelle de certains métiers en tension (services à la personne, machinisme agricole, électricien, boucher...). La dernière étape des réflexions se profile, rendez-vous en mars pour la synthèse de cette démarche et des précisions sur le plan d'actions proposées pour le bassin d'emploi de Rennes.

  • 29 01 2016

    Métiers en tension : premières pistes d'actions opérationnelles

    Retour sur la séance du 12 janvier - Suite à l'identification en décembre des leviers d'actions de rapprochement de l’offre et de la demande sur les métiers en tension, trois thématiques ont été creusées en atelier. L’objectif est d'identifier des actions opérationnelles.

    Accompagner les entreprises et cerner les attentes des entreprises en matière de compétences

    Les échanges ont permis de pointer un certain nombre d'actions existantes sur le territoire et dont l'ambition est d'aider les entreprises à mieux anticiper leurs besoins en compétences*.

    Ces actions, de différentes natures, visent par exemple à faire connaitre les offres de service d'un certain nombre de partenaires, à recenser les besoins RH des entreprises mais aussi des agriculteurs. Mieux répondre aux enjeux RH, telle que la mise en place d’évènements ciblés afin d’attirer les entreprises sur des thématiques en lien avec leurs besoins est également une préoccupation.

    Formation, alternance, promotion et valorisation des métiers

    La réflexion s’inscrit dans un contexte structurel sur le fonctionnement de l’offre de formation (initiale et continue) et sur la capacité de se doter d’un outil formation réactif au regard des besoins du territoire. Néanmoins, l’annonce récente du Plan "500 000 formations" est un levier dont le groupe s'est emparé. 30 000 formations seront prévues en 2016 pour la région Bretagne, et dans ce cadre, un recensement des besoins en formation sur les territoires est en cours. Les membres de l’atelier ont souligné l’importance d’être associés en amont à l’identification des besoins car un travail en concertation avec les acteurs de l’emploi et de la formation représente un facteur clé de succès.

    D'autres pistes d'actions ont été repérées : mutualiser les actions existantes liées à la promotion et la valorisation des métiers, rendre visible les expérimentations positives en s’appuyant sur ce qui marche, recenser l’offre de formation sur les métiers en tension.

    Transfert des compétences entre secteurs et métiers

    Plusieurs freins aux transferts de compétences inter-secteurs ou au niveau territorial ont été identifiés. Il manque notamment une connaissance d’ensemble des métiers en tension du bassin d’emploi et partagée par les acteurs emploi/formation. Certains métiers subissent des représentations réciproques (entreprises et individus) négatives. La méthode de recrutement basée sur les techniques des habiletés ne s'adapte pas aux besoins ponctuels.

    Pour pallier ces freins, les membres de l'atelier ont relevé les leviers possibles et réfléchi aux pistes d'actions à approfondir. Les enjeux reposent sur le partage de l’information sur les métiers en tension et leurs compétences transférables et sur les méthodes d'identification de celles-ci. Il s'agit également de mutualiser les besoins des entreprises afin de développer des offres de formation adaptées à ceux-ci.

    A venir

    La séance du 4 février consistera à enrichir et prioriser les actions à réaliser et dont le groupe projet et leurs partenaires pourront se saisir facilement. Les acteurs des filières mobilisés lors de la phase de diagnostic et conviés à cette séance apporteront un éclairage spécifique à leur domaine. 

     

    *Qu'entend-on par compétences ? Ce sont des savoirs et des connaissances mobilisables dans un contexte ou un environnement donné, des savoirs être et des savoir-faire techniques.

Afficher les résultats 1 à 3 sur un total de 12
<< Précédent 1-3 4-6 7-9 10-12 Suivant >>

Métiers en tension

Le projet

Dans un contexte de hausse du chômage qui n'épargne pas le bassin d'emploi rennais, de nombreux acteurs économiques font toutefois le constat de difficultés de recrutement. Certains métiers sont considérés comme en tension dans le secteur de l'industrie, de l'artisanat, du numérique, de la santé ou encore de l'agriculture.
L'objet de ce groupe est d'identifier les métiers en tension sur notre territoire, mais également les facteurs de tension qui pèsent sur ces derniers. L'enjeu est de favoriser le rapprochement entre l'offre et la demande mais également d'anticiper sur les besoins futurs du territoire en matière d'emploi.
Ce travail sera mené en partenariat avec la MEIF de Rennes qui anime, sur le bassin d'emploi de Rennes, une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois  et des compétences à l'échelle du Territoire.