Au Codev

Meilleurs voeux 2018 !

23/01/2018

Installé le 7 mars 2017, le CODEV de la métropole de Rennes achève donc à peine sa première année d’existence, qu’il est temps déjà de formuler des vœux pour la deuxième ! A travers cette lettre, c’est bien sûr d’abord aux élus métropolitains et aux membres du CODEV que je souhaite adresser mes vœux les plus sincères d’épanouissement personnel, familial et professionnel, et formuler le souhait que nous puissions contribuer ensemble en 2018 à l’attractivité de la métropole et à la qualité de vie de ses habitants. Au-delà, je souhaite une heureuse année 2018 à tous les acteurs du territoire qui contribuent à leur façon au « bien commun »  et au « mieux vivre » dans notre territoire.

L’année 2017, le CODEV l’a consacrée d’une part à se doter d’un projet stratégique pluriannuel et d’autre part, à se mobiliser autour de 3 saisines : la fusion MEIF-mission locale, le PCAET et le PLUi. Ces contributions ont été l’occasion de roder notre mode de fonctionnement et de mettre en avant ce qui fait l’apport de notre assemblée : la transversalité, l’intelligence collective, l’ouverture vers la société civile.

Pour 2018, je formule le vœu que nous puissions encore mieux déployer tous les modes d’intervention qui sont à notre disposition, et notamment la contribution au débat métropolitain et la capacité d’auto-saisine. Ainsi, en partenariat avec Rennes Métropole, allons-nous impulser un débat ouvert sur la production et l’usage des données publiques et privées au profit de l’intérêt général sur notre territoire. Par ailleurs, le CODEV s’autosaisit des impacts de la LGV, sous ses divers aspects économiques, sociaux et environnementaux.

Ainsi, l’année 2018 devrait-elle permettre au CODEV d’affirmer son rôle de premier maillon de la démocratie participative et si nécessaire de « lanceur d’alerte » émanant de la société civile organisée, des corps intermédiaires, du tissu associatif…. En effet, comme l’a souligné Emmanuel  Couet à l’occasion du dernier conseil métropolitain, « le CODEV peut détecter des questions émergentes qui ne sont pas dans le radar des élus ».

Alain Charraud, Président