Au Codev

2017 dans le rétro, le Codev enclenche la vitesse supérieure

23/01/2018

Alain Charraud a présenté le 21 décembre devant le Conseil métropolitain de Rennes Métropole le rapport d’activités, le projet stratégique et les perspectives 2018 du Conseil de développement. Installation du nouveau Codev, avis sur le projet de Manifeste pour l’emploi, les nouveaux dossiers 2018… L'occasion est donnée de revenir sur les moments forts de l’année écoulée et ce sur quoi va plancher le Codev en 2018.

  • Coup d’œil dans le rétro du Codev : une année d’installation et de rodage

2017 marquera l’histoire du Conseil de développement. Même si ce nouveau « Codev » ne part pas de rien, c’est tout de même un nouveau chapitre qui a débuté ce 7 mars avec l'installation du nouveau Conseil de développement de la métropole de Rennes. De nouveaux membres, une charte d'engagement, de nouvelles règles de fonctionnement, des temps de cohésion et un peu d'huile dans les rouages, tous les ingrédients ont été réunis pour mettre la dynamique en route et se mettre au travail. Mais comment et pour quoi faire ?

Le premier travail a été de réfléchir au projet stratégique. Comme l'a souligné Alain Charraud, "la transversalité a été le premier maître mot de notre travail en commun et on l’a déclinée en 6 défis : accessibilité, attractivité, durabilité, mixité, proximité et temporalités". Bien plus qu'une approche thématique, ces mots-clés traduisent dorénavant le positionnement stratégique pluriannuel du Codev. Ils constituent une grille de lecture  qui pourra aider les membres à élaborer les réponses aux saisines et aux auto-saisines. Les méthodes de travail ont également été interrogées. "Il s’agit que l’on essaie d’avoir un regard soit décalé, soit surplombant, soit en avant en prospective, soit en arrière sur des démarches évaluatives. Ce qui est ressorti également, c’est l’importance du contact terrain, du mode collaboratif, des relations avec les citoyens et l’activation du levier du débat métropolitain".

Ces méthodes ont déjà pu être expérimentées dans le cadre de la poursuite des travaux débutés au sein du CODESPAR, et notamment pour le dossier qui concerne la fusion de la Meif et de la Mission Locale. Saisi pour donner un avis, le Codev a privilégié une approche par les usages plutôt que de rentrer dans un débat technique. "Nous nous sommes concentrés du côté des usagers, entreprises et salariés, personnes au chômage, les jeunes, en nous demandant : comment cette fusion peut maintenir voire améliorer le service rendu, voire même comment aller plus loin ?".

Cette approche est celle qui été également retenue pour les trois autres saisines : PDU, PCAET, PLUI* où le Codev ne s'est pas positionné comme expert mais a apporté son regard transversal et par les usages.

  • La vitesse supérieure est enclenchée : deux nouveaux dossiers au programme de 2018

Le Conseil de développement a dorénavant trouvé sa vitesse de croisière et peut maintenant s’attaquer à de nouveaux dossiers. Après une année d’installation interne entre membres, deux projets placés sous le signe de l'ouverture démarrent en ce début d’année : une auto-saisine, ainsi qu'une contribution au débat métropolitain, deuxième mission du Codev.

Nouveaux dossiers sur le fond et sur la forme

Les membres du Codev ont souhaité se saisir de la question des impacts de l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse à Rennes. L'objectif de cette première auto-saisine est de croiser les perceptions de dimensions économiques, sociales, environnementales ou encore sur le plan du foncier, de l’immobilier, du tourisme… Cette réflexion sera donc l'occasion d'ouvrir nos travaux à des acteurs représentant ces domaines d’activité et divers usagers, ainsi que de développer les synergies avec nos partenaires et plus particulièrement avec l'Audiar, qui a réalisé une étude préliminaire sur la LGV. Le Codev s'appuiera également sur une démarche prospective en imaginant quels pourraient être les impacts possibles à l'horizon 2030.

Le deuxième dossier phare portera sur la thématique de la donnée. Géolocalisation, budget, transports, évènements… des données d'intérêt territorial de tout type sont aujourd'hui produites en grande quantité par les acteurs publics et privés du territoire. Ces données suscitent de nombreuses questions notamment concernant la collecte, les usages qui en sont faits et la potentielle utilité pour le citoyen. Dans le cadre de sa première contribution au débat métropolitain, le Codev se concentrera sur ces questions.

*PDU : plan de déplacement urbain
PCAET : Plan Climat Air Energie Territorial
PLUi : Plan Local d'Urbanisme intercommunal